Politiques énergétiques et accès aux services urbains en réseau à Istanbul : une ambition métropolitaine au détriment de l’intérêt général

Le mémoire Politiques énergétiques et accès aux services urbains en réseau à Istanbul : une ambition métropolitaine au détriment de l’intérêt général réalisé par Elvan Arik sous la direction d’ Eric Verdeuil peut être consulté en ligne sur la plateforme DUMAS.

À partir de la thématique énergétique à Istanbul, ce mémoire apporte des éléments de réponse à la double interrogation suivante : comment les structures de gouvernance locale se sont-elles adaptées aux injonctions du développement urbain durable ? ; dans une métropole déjà fragmentée socio-spatialement, l’accès au confort énergétique ne devient-il pas une nouvelle clé de lecture des distinctions sociales ? L’analyse de l’accès au réseau de gaz naturel nous a servi d’angle d’approche pour répondre à cette dernière question.
Actuellement, l’émergence des thématiques du développement durable n’introduit pas de changements majeurs dans les politiques urbaines. On assiste plutôt à une redéfinition opportuniste des missions et des statuts de certains acteurs. Ceci contribue à opacifier les structures décisionnelles locales. Concernant l’accès au gaz naturel, le déploiement large et rapide du réseau ne s’est pas traduit mécaniquement en une généralisation de l’usage de cette ressource énergétique par toutes les catégories sociales. Les difficultés d’accès à ce réseau s’expliquent par la situation socialement précaire d’une importante part des Stambouliotes. Par ailleurs, l’apparition de territoires énergétiquement favorisés n’est pas la traduction d’une désintégration néolibérale des réseaux traditionnels. Elle résulte de visions métropolitaines publiques encourageant les projets d’envergure internationale. Ces deux dernières affirmations remettent ainsi en cause la théorie du Splintering Urbanism.

Dealing with the energy thematic in Istanbul, this paper provides some answers to the following two questions. How did the structures of local governance adapt themselves to the sustainable urban
development requirements? Moreover, in an already socio-spatially fragmented city, does the access to the energy comfort not become a new opportunity to understand social distinctions? In this
perspective, the example of the policy of connection to the network of natural gas brings interesting highlights.
At the moment, the emergence of sustainable development thematic does not introduce major changes in urban policies. What is happening is rather a redefinition of opportunistic missions and status of certain actors. This contributes to obscure local decision-making structures. Concerning the access to the natural gas, the wide and fast deployment of the network has not mechanically meant a widespread of the use of this energy resource by households of all social categories. The difficulties of access to this network are understandable by the socially precarious situation of an important part of Istanbul inhabitants. Moreover, the emergence of energetically favored spaces is not the translation of a neoliberal unbundling of traditional networks. It results from metropolitan public visions promoting international projects. Finally, these last two affirmations question the theory of the “Splintering Urbanism”.


Vous aimerez aussi...